[Communiqué de presse] Des levées de fonds record pour la French Tech en 2019 tirées par les secteurs de la Fintech et de la Santé

In Extenso Innovation Croissance, spécialiste du conseil en management de l’innovation, publie les résultats de son baromètre annuel des levées de fonds des entreprises innovantes, en partenariat avec l’Ecole Universitaire de Recherche ELMI de l’Université Côte d’Azur. 4 689 opérations ont ainsi été identifiées et analysées sur l’année 2019 pour décrypter les tendances d’investissement en capital-risque dans les entreprises innovantes françaises et européennes.

2019, une année record pour la French Tech nuancée par la performance de ses voisins européens

Les entreprises innovantes françaises attirent toujours plus d’investisseurs en 2019 avec un total de 5,2 milliards d’euros levés sur la période, soit une hausse de 58% en comparaison à l’année 2018. Mécaniquement, le ticket moyen est également en hausse de 34% sur la même période en s’établissant à 7,2 millions d’euros. Sur un total de 787 opérations identifiées au niveau national, le top 10 concentre 1,1 milliard d’euros des levées de fonds.

5 entreprises innovantes françaises ont conclu des opérations à plus de 100 millions d’euros

Top 10 des levées de fonds en France

Avec un tour de table de 209 millions d’euros bouclé en juin, la plate-forme de sous-traitance photographique Meero a réalisé l’opération française la plus importante de l’année. Elle est suivie par Doctolib, plate-forme de de rendez-vous médical et de téléconsultation, qui a levé en mars dernier 150 millions d’euros. En 3e position se situe l’opérateur de réseaux wifi Wifirst, entreprise la plus mature du podium, qui réalise une opération à 150 millions d’euros dans le cadre d’un changement d’actionnaires. Enfin, les deux startup prometteuses Ynsect, spécialisée dans l’élevage d’insecte, et Mano mano, marketplace de bricolage et de jardinage, ont enregistré des montants à 110 millions d’euros.

Auvergne-Rhône-Alpes : région la plus dynamique derrière l’Ile-de-France qui concentre l’essentiel des levées de fonds

Top 5 des régions en France

Sans surprise, la région Ile-de-France enregistre sur son territoire la grande majorité des levées de fonds de 2019, notamment les opérations à plus de 100 millions d’euros. Elle est suivie loin derrière par la région Auvergne-Rhône-Alpes (ARA) qui connait cependant une très belle dynamique sur l’année 2019 vs 2018 en volume et valeur d’opérations. La région ARA accueille un pôle d’entreprises particulièrement innovant dans le domaine de la santé, comme l’illustre le Top 3 des deals de la région en 2019 : la biotech Alizé Pharma (67 millions d’euros) et les medtech HighLife (32 millions d’euros) et Diabeloop (31 millions d’euros).

A noter : les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Hauts-de-France ont doublé les montants levés par rapport à l’année 2018, témoignant d’un dynamisme et d’une maturité du marché.

Des voisins européens qui maintiennent leur temps d’avance sur la performance française

Répartition des montants levés et du nombre d’opérations par pays

Le marché européen du capital-risque est particulièrement dynamique en 2019 enregistrant 4 689 opérations pour un total de 32,1 milliards d’euros levés, soit une hausse de 50% comparé à l’année 2018. La France occupe la 3e place du classement des levées de fonds en 2019 derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni sur le nombre d’opérations et les montants levés :

  • La French Tech réduit l’écart avec l’Allemagne captant 16% des montants levés au niveau européen contre 19% côté allemand. Elle s’empare même de la seconde place sur le nombre d’opérations réalisées.
  • Toutefois, la France demeure distancée par le dynamisme du marché britannique qui pèse 32% des montants levés en Europe et 28% des opérations et ce, malgré les incertitudes autour du Brexit.

A noter : le Top 10 des levées de fonds européennes n’intègre pas encore d’opération française.

Un marché du capital-risque tiré par des secteurs innovants et des entreprises matures

En France comme en Europe, des catégories d’entreprises innovantes ont particulièrement attiré les investisseurs.

Un tiers du marché du capital-risque se concentre dans les secteurs de la Santé et de la Fintech

Répartition par montants levés et par nombre d’opérations en Europe
Répartition par montants levés et par nombre d’opérations en France

Les secteurs de la Santé et de la Fintech se distinguent nettement des autres domaines d’innovation. Comme l’illustrent les graphiques ci-dessus, les montants levés dans ces deux secteurs représentent 38% du marché au niveau européen et 33% en France. La French Tech a ainsi profité de cette dynamique sectorielle en réalisant des opérations d’envergure :

  • Doctolib, plate-forme de rendez-vous médical et de téléconsultation, qui a levé en mars dernier 150 millions d’euros
  • Wynd, plate-forme omnicanale de gestion des points de ventes, qui a recueilli 72 millions d’euros

Des investisseurs attirés par des entreprises plus matures

Les entreprises âgées de 5 ans ou plus représentent la majorité des levées de fonds en 2019. Les investisseurs, principalement constitués de fonds d’investissement français, se concentrent désormais sur des startups plus matures qui entrent dans une nouvelle phase de structuration nécessitant des besoins en financement plus conséquents. Une tendance qui est illustrée par les opérations de plus de 50 millions qui représentent 32% des levées cette année contre 14% en 2018.

« La French Tech franchit un nouveau palier en 2019 avec un total de 5,2 milliards d’euros levés sur l’année, soit une hausse de 58% par rapport à la période 2018 ; une dynamique d’investissement similaire observée au niveau européen. Bien que l’Ile-de-France concentre la grande majorité des opérations, certaines régions françaises comme Provence-Alpes-Côte d’Azur ou Hauts-de-France deviennent de plus en plus attractives en multipliant par deux les montants levés en seulement un an. La France atteint ainsi la 3e place du podium européen derrière ses voisins allemands et britanniques qui maintiennent leur avance en raison de la maturité de leur marché. A ce titre, le Top 10 des levées de fonds européennes n’intègre pas encore d’opération française mais on relève une nette augmentation des montants levés sur les tranches 5/10 M€ ou même les tranches supérieures à 50M€, ce qui témoigne d’une nouvelle maturité du marché français. Par ailleurs, les secteurs de la Santé et de la Fintech se distinguent largement des autres domaines d’innovation en captant à eux seuls 1/3 des investissements en France. Grâce à ses licornes en devenir, la French Tech consolide son marché mais doit redoubler d’efforts pour se placer au cœur d’une Europe terre d’innovation. » souligne Patricia Braun, Présidente associée d’In Extenso Innovation Croissance.

« Le baromètre 2019 des levées de fonds met en lumière que la HealthTech gagne en maturité au sein de l’écosystème de la French Tech et devance la FinTech en nombre de deals et en montants levés » ajoute Patrick Musso, Directeur de l’Ecole Universitaire de Recherche ELMI.

MÉTHODOLOGIE

Cette étude a été menée en collaboration avec les chercheurs de l’Ecole Universitaire de Recherche ELMI (EUR ELMI) de l’Université Côte d’Azur. Les données analysées dans le cadre de cette étude sont extraites de la base de données Dealroom. Le cadre d’analyse exclut les données relatives aux rounds « Grant », « GrowthEquity », « Post IPO Equity » et « Private Placement ». Les tickets moyens sont calculés sur la base des deals dont le montant levé est connu. Le périmètre des Deeptech a été retravaillé.

Contacts   Sophie Gouteyron Maestroni, Responsable communication 04 97 21 41 16 sophie.gouteyron@inextenso-innovation.fr   Emilie de Chezelles/Dorian Masquelier CLAI 07 77 26 24 60 / 07 77 26 24 57 InExtenso@clai2.com

Télécharger l’intégralité du communiqué de presse