[LEVEE DE FONDS] Cash, mégarounds et maturité : le venture en rupture

Date de publication : 12/07/21



Baromètre des levées de fonds In Extenso Innovation Croissance et Essec Business School au 1ier semestre 2021

Après un début d’année prometteur pour la Tech européenne et française qui signait le retour de la confiance des investisseurs, l’accélération généralisée des investissements en capital-risque dessine les contours d’une situation exceptionnelle sur le marché du venture. L’afflux de financement à tous les stades de maturité et les méga levées des start-up digitales qui emmènent avec elles tous les secteurs d’innovation, sont des signes forts de la maturité du marché.

37 milliards d’euros levés en Europe et 5 milliards d’euros en France, des tickets moyens à plus de 10M€ de tour de table (15,4 en Europe et 12,3 en moyenne en France) et des taux de progression en comparaison à 2020 à trois chiffres. A mi-parcours, 2021 est déjà l’année des records avec une attractivité inédite pour la Tech Européenne – dont la moitié des investissements sont réalisés par des fonds étrangers – et un pool de licornes françaises qui ne cesse de s’étendre depuis le début d’année avec des tours moyens à plus de 200M€*.  

« Malgré l’euphorie généralisée, nous constatons l’installation d’une dynamique à deux vitesses caractérisée par un rapport asymétrique entre l’offre et la demande de capital. D’un côté les startups digitales en hypercroissance bénéficient d’un afflux de capital sans précédent en France et en Europe. De l’autre les startups deeptech et cleantech, aux cycles de développement plus longs, sont toujours à la recherche de capital. Quant aux sorties industrielles et IPO, là aussi sans précédent, elles bénéficient à toutes les typologies d’entreprises et devraient renforcer l’engouement des LP pour le venture early stage.»

Nicolas LANDRIN, Executive Director, Center for Entrepreneurship & Innovation ESSEC Business School

« Avec une dynamique d’investissement en rupture, le marché du capital-risque s’envole au premier semestre. L’attractivité des pépites européennes, qui séduisent toujours plus les fonds étrangers et l’accélération des licornes de la French Tech ont permis de dépasser en 6 mois les niveaux d’investissement de 2020. Parmi les sujets phares qui feront bouger les écosystèmes dans les mois à venir, les projets de cybersécurité qui représentent 7% des montants levés sur le semestre et en forte progression – dont l’innovation répondra aux enjeux de protection et d’encadrement de la performance des entreprises. Autre fait marquant, la dynamique d’investissement concerne également les jeunes start-up moins de 5 ans qui restent attractives et concentrent 30% des montants levés en France sur la période. »

Patricia BRAUN, Présidente associée, In Extenso Innovation Croissance

*Ticket moyen des opérations du Top 10 français au premier semestre 2021

 

Partagez cet article