Levées de fonds : In Extenso Innovation Croissance et ESSEC Business School analysent les tendances du début d’année.

Plus d’un milliard d’euros levés par les startups en France et un ticket moyen qui progresse, un vent d’optimisme souffle sur le marché du capital-risque et les acteurs ont confiance en l’avenir.    

Depuis plusieurs années, In Extenso Innovation Croissance étudie les tendances d’investissement en capital-risque, analyse le comportement des acteurs et décrypte les modèles économiques des pépites de la tech sur les marchés français et européens. Aux dynamiques économiques et technologiques se superposent désormais des préoccupations d’ordres environnemental, sanitaire et sociétal, qui viennent impacter l’activité des écosystèmes et faire bouger les lignes des marchés vers une croissance plus responsable et une innovation durable. A la lumière de ces nouveaux défis pour les start-ups et pour continuer à  comprendre leurs trajectoires de développement, In Extenso Innovation Croissance s’appuie sur son partenaire ESSEC Business School, et Centre d’Entrepreneuriat & d’Innovation, qui mettront leur expertise des stratégies entrepreneuriales et leur maîtrise des synergies au sein des écosystèmes au service des prochaines éditions du Baromètre des levées de fonds.

« La France et l’Europe font face à des défis sans précédent : relance économique post-pandémie, transition écologique et énergétique, souveraineté technologique dans l’IA, les sciences de la vie, le quantique, … Il est plus que jamais indispensable de mesurer où va le capital de long-terme et s’il contribue à faire émerger des leaders qui relèvent ces défis. »

Nicolas LANDRIN, Executive Director, Center for Entrepreneurship & Innovation ESSEC Business School

« La digitalisation de l’économie a connu un coup d’accélérateur sans précédent en 2020 du fait de l’urgence des entreprises d’adapter les modes de collaboration. Cette accélération a un effet rémanent : la croissance post-Covid des investissements dans les solutions digitales est supérieure à ce qu’elle était avant le covid. Pour financer une demande croissante, ces start-ups digitales font appel au financement en capital auquel elles promettent des perspectives très attractives. Cela se traduit par une hausse soutenue des valorisations. »

Patricia BRAUN, Présidente Associée, In Extenso Innovation Croissance